Préservation du mode de production du miel et encadrement de son étiquetage

miel.jpgAvec 45 000 tonnes par an, la consommation du miel en France est plus importante que sa production. Depuis la chute de la production de miel français liée au déclin du nombre d’abeilles (30 % de la production en moins entre 2015 et 2016), la France importe les ¾ du miel de différentes origines (Union européenne – UE – et Chine). La Chine est devenue, par ailleurs, le premier producteur de miel avec 470 000 tonnes en 2018.

Dans son rapport 2018, la direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes révèle une vaste fraude liée à un trafic très important de miels de différentes origines (UE et Chine). Certains pays producteurs de miel optimisent le rendement en ajoutant au miel du sucre liquide de riz ou de maïs.

L’apiculture est un métier de passion, exigeant, il convient donc de distinguer et de valoriser les produits d’origine naturelle qui répondent à une transparence demandée par les consommateurs.

Ainsi, Christian Cambon demande au ministre de l’agriculture et de l’alimentation comment le Gouvernement compte agir afin de préserver un produit d’origine au savoir-faire unique en informant mieux sur l’origine des miels et leur mode de production.

> Question écrite n° 12906 publiée dans le JO Sénat

En attente de réponse du Ministère de l’économie et des finances