Fromages de substitution dans les plats préparés

Christian Cambon interpelle le ministre chargé de l’économie sociale et solidaire et de la consommation, sur le manque de transparence face à l’utilisation de fromages de substitution dans les plats préparés.

Pour remplacer le fromage type gouda, mozzarella, emmental et autres fromages à pâte dure, les industriels ont créé le « fromage analogue » et le lygomme. Ces produits se retrouvent principalement dans les pizzas congelées, lasagnes, cheeseburgers et autres mets préparés mais également dans les chaînes de restauration rapide. Ils présentent la même texture qu’un fromage alors que le « fromage analogue » est une pâte composée de 15 % de protéines laitières, d’huile de palme, d’exhausteurs de goût et le lygomme ne contient aucun ingrédient laitier, mais plutôt trois amidons, un galactomannane et un carraghénane et des arômes.

Ces évolutions profitent aux industriels de l’agroalimentaire assurant des performances économiques beaucoup plus élevées. Le lygomme coûte 60 % de moins qu’un « fromage analogue » et 200 % de moins qu’un vrai fromage de type mozzarella ou emmental.

La Commission européenne a autorisé ces produits sous la condition que la liste des ingrédients soit affichée sur les étiquettes. Mais lorsqu’un fast food vend une pizza aux fromages, le consommateur ne peut pas vérifier les étiquettes ! Comment le consommateur peut-il comprendre la nature de la liste des ingrédients inscrits sur l’emballage ? Il peut également y avoir une confusion si le fabricant a utilisé un mélange de produits faits avec des gras végétaux et du vrai fromage.

Les crises successives qu’a connu le secteur de l’agriculture incitent de plus en plus les consommateurs à rechercher la transparence sur l’origine, composants et la qualité gustative des produits qu’ils achètent et consomment.

Il lui demande quelles mesures il souhaite mettre en place pour assurer une meilleure information du consommateur sur les sites de ventes et sur les emballages des produits contenant ces fromages de substitution.

Question écrite n° 07012 publiée dans le JO Sénat – page 1847

En attente de réponse du Ministère chargé de l’économie sociale et solidaire et de la consommation