Combattre le fléau du diabète

Christian Cambon attire l’attention de la ministre de la santé sur la pandémie de diabète.

Le diabète est une maladie chronique qui concerne environ trois millions de personnes en France, soit 5 % de la population.

Dénoncé par l’Organisation mondiale de la santé, le nombre de diabétiques en2020 aquasiment doublé au niveau international. La France est touchée par la croissance du diabète de type 2 (DT2), appelé diabète gras. Pouvant être qualifié d’« épidémique », le DT2 coïncide avec l’évolution inquiétante liée aux problèmes de surpoids. L’obésité touche, en 2012, 15 % de la population adulte, correspondant à un peu plus de 6,9 millions d’obèses, soit environ 3,3 millions de plus qu’en 1997.

L’âge élevé, la sédentarité et le surpoids sont les principaux facteurs de risque du diabète de type 2 qui représente 90 % des diabètes, les deux derniers étant accessibles à la prévention.

Première cause de cécité avant 65 ans, d’amputations non traumatiques, une des principales causes de dialyse et une source importante de complications cardiovasculaires, la maladie est insidieuse et se complique dans la durée.

Le traitement d’un patient diabétique peut coûter à l’assurance maladie de 601 € aux premiers symptômes à 41 718 € lorsque la maladie se complique. Deux diabétiques sur trois sont en affection longue durée pour un coût de près de neuf milliards, avec une augmentation de près de 10 % par an.

Il lui demande quelles actions de prévention le Gouvernement souhaite développer auprès des populations à risque pour combattre ce fléau dès le plus jeune âge afin de lutter efficacement contre ce grave problème de santé publique.

Question orale sans débat n° 0518S

 En attente de réponse du Ministère des affaires sociales et de la santé