Rencontre avec le Syndicat Local Pénitentiaire FO de Fresnes

La réponse de la garde des Seaux concernant la question orale de Christian Cambon, au sujet des conditions de travail des surveillants du centre pénitentiaire de Fresnes, a révolté les agents pénitentiaires.

Ils ont par ailleurs envoyé de nombreuses réactions au Sénateur par mail :

« Les réponses de la Ministre sont ridicules car notre profession est de plus en plus en souffrance (et on ne parle pas du nombre de séparations et/ou de divorces dans notre administration). Quand on voit le nombre d’agression mais surtout le nombre de prise d’otage depuis le début d’année dans nos prisons et de Mutineries, cela laisse un futur sombre pour les personnels de surveillances. »

« Réponse consternante une fois de plus. Les élèves qui arrivent ne compensent même pas les départs.  Pathétique, cynique et pitoyable… Pauvre de nous… »

Aussi, Christian Cambon a reçu au Sénat une délégation du Syndicat Local Pénitentiaire Force Ouvrière de Fresnes. Pour le secrétaire local FO et son adjoint, les chiffres cités par la Ministre pour améliorer ces conditions de travail et contribuer à apaiser les personnels de l’administration sont faux.

A Fresnes, il manque 10% des effectifs soit 70 surveillants, des agents occupent des doubles postes et cumulent les heures supplémentaires. De janvier à septembre 2013, 114 agressions physiques et 231 agressions verbales ou menaces ont été déclarées. Les agressions sont en augmentation « Sans compter celles qui ne sont pas comptabilisées parce qu’on aura dissuadé les agents de porter plainte » explique le secrétaire local FO.