Valoriser le contrat d'apprentissage

Les chiffres publiés par la direction statistique du ministère du travail mettent en évidence une baisse de 18 % du nombre d’inscriptions en apprentissage, de janvier à juillet 2013, par rapport à l’année 2012.

Or le contrat d’apprentissage qui valorise la formation professionnelle et encourage les jeunes à apprendre un métier est l’un des vecteurs de réussite pour lutter contre le chômage chez les 18-25 ans. En France, 24 % des jeunes étaient en recherche d’emploi alors qu’ils étaient 8,1 %, en novembre 2012, en Allemagne.

À ce chiffre, le plus bas d’Europe, peut être ajouté celui du nombre d’apprentis dans les deux pays. Ils sont 400 000 en France contre 1,5 million outre-Rhin où la formation professionnelle initiale s’appuie sur l’apprentissage.

Le Gouvernement superpose les initiatives en faveur des jeunes pour lutter contre le chômage. Après la mise en place des emplois d’avenir qui coûte cher (2,3 milliards en 2013 et plus de 3 milliards en 2014), le contrat de génération qui ne rencontre pas de succès, les emplois francs dont l’objectif modeste est de signer 10 000 contrats d’ici à trois ans, la « garantie jeunes », très éloignée de l’emploi, offrant une allocation de 450 euros pour s’insérer dans la vie professionnelle, le contrat d’apprentissage doit être encouragé et valorisé.

Contrairement aux autres initiatives, celui-ci permet d’obtenir une qualification professionnelle sanctionnée par un diplôme ou un titre professionnel reconnu. Face à la crise, les petites et moyennes entreprises (PME) et les très petites entreprises sont prudentes en matière d’embauche car elles ne voient pas de signe de reprise économique.

Christian Cambon demande au ministre du travail, de l’emploi, de la formation professionnelle et du dialogue social, quels moyens il souhaite mettre en place pour rassurer les PME et les très petites entreprises pour les aider à embaucher des contrats d’apprentissages et valoriser, ainsi, le travail et le savoir-faire des jeunes.

 > Question orale sans débat n° 0615S publiée dans le JO du Sénat

En attente de réponse du Ministère du travail, de l’emploi, de la formation professionnelle et du dialogue social.

Vu dans la presse :

> Première Heure – 08/11/2013