Dans le Val-de-Marne, la gauche n'est pas propriétaire de ses voix…

Interview de Christian Cambon dans le journal Première Heure du 4 avril 2014 :