Paris plage aux Parisiens et les embouteillages aux Franciliens !

Dans le cadre d’une séance de questions orales au Sénat, Christian Cambon, a souhaité interpeller le ministre de l’intérieur sur le manque de concertation de la ville de Paris sur la piétonnisation des voies sur berges. Encore une fois, le Conseil de Paris, et sans concertation, annonce une piétonnisation des voies sur berges rive droite, du tunnel des Tuileries à celui de l’Arsenal, sans se soucier des conséquences sur l’accès routier au Val-de-Marne. « Déjà la multiplication des feux sur la voie Georges Pompidou entraîne des bouchons et aggrave la pollution. Que dirait-on si les Val-de-Marnais fermaient l’A 4 ? Chaque parisien habite à moins de 500 mètres d’une bouche de métro, certes. Mais cette politique d’exclusion systématique de l’automobile nuit au statut de Paris comme capitale économique nationale et européenne. Nous ne sommes pas contre la réduction de la circulation routière dans la capitale mais à condition de développer les transports en commun. Or aucune nouvelle ligne de bus ou de métro ne sera lancée avant plusieurs années. Les écologistes, loin de combattre la pollution, la renvoient en banlieue. Quand consultera-t-on les élus de banlieue dans cette capitale égoïstement refermée sur elle-même ? » a expliqué le Sénateur.

Pascale Boistard, secrétaire d’État auprès de la ministre des affaires sociales, de la santé et des droits des femmes, chargée des droits des femmes, qui remplaçait le ministre de l’intérieur lui a répondu que le projet de reconquête de la voie Georges Pompidou fera l’objet d’une étude, conformément aux articles L. 302 et R. 301 du code de l’urbanisme et de l’enquête publique prévue par le code de l’environnement. Une clause a été prévue afin de revenir sur la boulevardisation de la voie Georges Pompidou en cas d’incidences graves sur la circulation. Le bilan a fait apparaître que l’impact sur la circulation est neutre. Pour le projet rive droite, la concertation aura lieu avec les élus du Val-de-Marne.

Christian Cambon a expliqué qu’il souhaitait « contrairement à l’adage, que ce ne soit pas Paris plage aux Parisiens et les embouteillages aux Franciliens ! ».

Revue de presse

> Première Heure« Les écologistes renvoient la pollution en banlieue ! «  – 07/11/2014

> Le ParisienChristian Cambon s’inquiète de la piétonnisation des quais à Paris – 05/11/2014

> http://94.citoyens.comPiétonnisation des voies sur berge : le Val de Marne sera consulté – 04/11/2014