Réponse du ministre de l'Intérieur sur le redécoupage cantonal

par Groupeumpsenat

Christian Cambon a interpellé Bernard Cazeneuve, ministre de l’intérieur, sur le redécoupage cantonal « effectué avec des ciseaux de dentellière qui a suscité l’indignation des élus et 2 500 recours ». Pour le Val-de-Marne, tout a été fait pour que le parti communiste qui le détient depuis trente-huit ans, l’emporte  aux dernières Départementales « À Vitry-sur-Seine, bastion communiste, 45 000 habitants, deux cantons, quatre conseillers départementaux ; à Nogent-Le Perreux, fief de droite, 45 000 habitants, un seul canton, deux conseillers. En matière d’égalité des chances, on fait mieux ! La droite a perdu avec 52 % des voix, la gauche l’a emporté avec 41 %. » Il lui a donc demandé si lors des prochaines élections, le Ministre allait poursuivre ces manipulations des lois électorales indignes d’une démocratie et s’il allait prendre des mesures courageuses pour redresser le pays et redonner envie aux Français d’aller voter.

Bernard Cazeneuve a tenté d’expliquer que ces cantons avaient été créés parce qu’ils avaient été supprimés lors de la mise en place du conseil territorial. N’ayant que très peu d’arguments, il a orienté sa réponse sur ce nouveau mode de scrutin qui a permis de faire appliquer la parité.

Revue de presse :

> 94.citoyens.comChristian Cambon dénonce le redécoupage cantonal au Sénat – 09/04/2015

> Le ParisienCambon (UMP) épingle Cazeneuve sur le redécoupage – 10/04/2015