Dangers de l'automédication

Huit Français sur dix ont recours à l’automédication lorsque des premiers symptômes mineurs comme le rhume, les maux de gorge et la toux apparaissent. Or, une enquête révèle que sur soixante et un médicaments vendus sans ordonnance, vingt-sept sont à bannir, vingt autres sont jugés d’une faible efficacité et seulement seize d’entre eux produisent l’effet attendu. Les effets indésirables des vingt-sept médicaments à proscrire pourraient exposer le malade à des accidents vasculaires cérébraux et à des accidents cardio-vasculaires et neurologiques.

Christian Cambon attire l’attention de  la ministre des affaires sociales, de la santé et des droits des femmes sur ces médicaments en vente libre qui peuvent parfois être dangereux.  Il lui demande quelles mesures elle souhaite mettre en œuvre pour informer les consommateurs sur les risques de certains médicaments vendus sans ordonnance et le cas échéant, retirer de la vente les médicaments les plus à risque.

> Question écrite n° 19380 publiée dans le JO Sénat

En attente de réponse du Ministère des affaires sociales, de la santé et des droits des femmes