Conditions d'hébergement des soldats de l'opération Sentinelle

Après les attentats de janvier 2015, l’opération Sentinelle a été mise en place afin d’assurer la sécurité des Français et sera maintenue jusqu’en 2017. Dix mille militaires sont mobilisés pour patrouiller dans les rues des grandes villes de France et sécuriser des lieux sensibles.

Ils font avec cœur ces actions de sécurisation mais leurs conditions de logement sont parfois particulièrement insalubres : sous-sols, hangar, casernes désaffectées, avec des moisissures aux murs, sans sanitaires et sans chauffage… Certains hommes ont la chance d’avoir deux douches pour cent-cinquante soldats mais d’autres n’en n’ont pas une seule et doivent s’inscrire à leurs frais à la salle de sport du quartier pour accéder à une douche. C’est le cas pour une trentaine de militaires dans le 11ème arrondissement de Paris. Pour la même mission, les CRS et les gendarmes sont hébergés à l’hôtel.

Face à ces conditions difficiles à accepter, Christian Cambon a demandé au Ministre de la défense quels moyens il souhaite mettre en place pour que l’Armée de la République puisse loger ses courageux soldats autrement que dans des abris de fortune insalubres.

> Question écrite n° 19717 publiée dans le JO Sénat

En attente de réponse du Ministère de la défense