Inondations en Île-de-France

Christian Cambon - inondations Val-de-Marne 2Christian Cambon a interpelé le ministre de la cohésion des territoires concernant les inondations en Île-de-France. Il avait déjà alerté le Gouvernement par une question écrite n° 22322 publiée au Journal officiel le 16 juin 2016 (p. 2619). À cette époque, le niveau de la Seine était monté à plus de 6 mètres.

Le ministère de l’environnement avait répondu (Journal officiel des questions du Sénat, 8 décembre 2016, p. 5367) que le Premier ministre venait de confier au préfet de la région d’Île-de-France, préfet de Paris et préfet coordonnateur du bassin Seine-Normandie, une mission d’évaluation du fonctionnement hydrologique du bassin de la Seine portant à la fois sur la gestion des crues et sur la gestion du soutien des étiages. Cette mission devait associer étroitement l’ensemble des collectivités territoriales concernées pour réaliser un diagnostic partagé de la situation et pour faire émerger des propositions partagées pour améliorer la prévention des inondations sur le bassin et notamment pour l’agglomération parisienne.

À ce jour, plusieurs cours d’eau débordent à nouveau avec des menaces de coupures d’électricité plus ou moins longues en Île-de-France.

Aussi, face à ce constat, le sénateur souhaite savoir quelle stratégie entend prendre le Gouvernement en matière de barrage afin d’éviter de revivre une pareille situation. Paris et son bassin sont protégés par un système de quatre réservoirs. Les lacs de la Marne, de l’Aube, de la Seine et de la Pannecière ont pour objectif de prévenir en amont le risque d’inondation et d’assurer un débit constant des cours d’eau tout au long de l’année.

Depuis 2001, un projet de création d’un cinquième réservoir est prêt. En cas de nouvelles intempéries, il pourrait atténuer l’impact d’une nouvelle crue. Les travaux n’ont pour le moment toujours pas débuté. Il lui demande si des dispositifs sont à l’ordre du jour afin d’accélérer la construction d’un cinquième réservoir.

> Question écrite n°0274 transmise au Ministère de la transition écologique et solidaire

En attente de réponse du Ministère de la transition écologique et solidaire