Audition du Commissaire Général des Nations-Unies pour les réfugiés de Palestine (UNRWA)

Christian Cambon - Pierre KrahenbuhlLe 18 janvier, les États-Unis ont annoncé réduire d’au moins 65 M$ leur contribution à l’UNRWA (Agence des Nations Unies pour les réfugiés palestiniens). Cette décision fragilise l’UNRWA, qui porte assistance à 5 millions de réfugiés palestiniens et scolarise 525 000 enfants, dont la moitié dans la bande de Gaza. C’est ce qu’a confirmé le Commissaire général de l’UNRWA, Pierre Krähenbühl, à la commission des affaires étrangères et de la défense, lors d’une audition au Sénat.

L’action de l’UNRWA a pourtant un effet stabilisateur largement reconnu dans la région. A contrario, son affaiblissement, voire sa remise en cause, seraient porteurs de très grands risques à court terme, dans une zone déjà très durement éprouvée.

Dans ce contexte, le Président Christian Cambon et la commission des affaires étrangères et de la défense du Sénat ont été amenée à constater qu’avec des promesses de dons se montant à 9,6 M$ en 2017 (soit 7,7 M€) la France se situait au 18ème rang des donateurs de l’UNRWA (contre 76 M$ pour l’Allemagne ou 60 M$ pour le Royaume-Uni).

Le Président Cambon au nom de la commission appelle donc le Gouvernement à accroître la contribution de la France à l’UNRWA, à relayer au sein de l’Union européenne et auprès de ses partenaires hors d’Europe l’appel à l’aide de cette agence et à s’engager pour le succès de la conférence ministérielle prévue à Rome le 15 mars pour examiner la situation de l’UNRWA.