Alerte sur la gestion des appels téléphoniques des numéros d’urgence

numeros urgenceMardi 4 septembre 2018, deux pompiers en intervention ont été attaqués à coups de couteau à Villeneuve-Saint-Georges (Val-de-Marne) par un déséquilibré. Le caporal Geoffroy Henry a malheureusement succombé à ses blessures. Alors que l’appel avait été initialement reçu par le Samu, c’est une équipe de pompiers qui a été mobilisée. Ils se sont rendus sur les lieux sans avoir eu les informations nécessaires sur la dangerosité de l’individu.

Le général, commandant de la brigade de sapeurs-pompiers de Paris, a fait part de son inquiétude face au manque de communication entre les acteurs de l’urgence à Paris et dans les trois départements limitrophes (Hauts-de-Seine, Val-de-Marne et Seine-Saint-Denis).

En effet, un centre de réception, situé dans le 16ème arrondissement, centralise les appels des numéros des pompiers (18), de la police (17) et européen (112) alors que celui du Samu (15) est traité par département.

La mise en place d’une plate-forme unique favoriserait une meilleure coopération des services de secours et permettrait un accompagnement par des policiers en cas de situation dangereuse. Si tel avait été le cas, ce drame à Villeneuve-Saint-Georges aurait probablement pu être évité.

Aussi, Christian Cambon a appelé l’attention du ministre de l’intérieur sur les dysfonctionnements constatés entre les services de secours à Paris et en petite couronne. Il lui a demandé quelles mesures il souhaitait mettre en place pour faciliter le lien entre ces services de secours.

> Question écrite n° 06987 publiée dans le JO Sénat du 27/09/2018, en attente de réponse du Ministère de l’intérieur