Davantage de moyens humains pour plus de dignité dans les Ehpad privés

maison de retraiteChristian Cambon a attiré l’attention de la ministre des solidarités et de la santé sur les problèmes de maltraitance dans certains établissements d’hébergement de personnes âgées dépendantes (Ehpad) privés.

Ces maisons de retraite médicalisées accueillent des séniors dans un environnement qui semble confortable, pour un montant de 3000 à 10 000 euros par mois.

Or, dans un souci de rentabilité financière, ces établissements gérés par des groupes cotés en bourse, embauchent parfois le minimum de personnel et peuvent pratiquer la sous médicalisation.

Ce manque d’accompagnement et de soins ont des conséquences dramatiques sur la dignité et l’état de santé des pensionnaires. En cinq ans, le SAMU de Seine-Saint-Denis a signalé une augmentation des interventions de 63 % dans certains Ehpad privés.

Alors que le ministère de la santé a débloqué 100 millions d’euros supplémentaires prévus par le budget de la sécurité sociale et 50 millions d’euros pour les établissements en difficulté pour l’année 2018, il lui demande quels moyens elle souhaite mettre en œuvre pour imposer des normes afin de déployer des effectifs et renforcer les contrôles de ces établissements.

> Question écrite n° 06986 publiée dans le JO Sénat du 27/09/2018, en attente de réponse du Ministère des solidarités et de la santé.