Utilisation par l’État islamique des messageries de groupes

Christian Cambon a attiré l’attention de M. le ministre de l’intérieur sur l’utilisation par l’État islamique des messageries de groupes dans le cadre de sa propagande.

Une analyse réalisée par l’organisation non gouvernementale « search international terrorist entities » (SITE) et publiée le 9 janvier 2019 montre que les propagandistes de l’État islamique se tournent de plus en plus vers les messageries de groupes. La plupart des plateformes, telles que Twitter, Youtube ou Facebook, utilisées auparavant par l’État islamique sont devenues moins accessibles. Il s’oriente désormais vers les messageries RocketChat ou Discord, applications destinées aux entreprises ou aux amateurs de jeux vidéo.

Si l’organisation a perdu la majorité des territoires qu’elle contrôlait, elle cherche cependant à renforcer l’usage des technologies permettant le recrutement et la coordination de ses membres. Les messageries cryptées demeurent un média de prédilection grâce aux algorithmes complexes utilisés pour chiffrer les contenus diffusés.

Il lui demande donc comment le Gouvernement entend lutter contre la propagande de l’État islamique sur les messageries instantanées en coordination avec les États concernés par cette menace.

> Question écrite n° 08576 en attente de réponse du Ministère de l’intérieur