Escalade de la violence dans le quartier de la Haie-Griselle à Boissy-Saint-Léger

Christian Cambon a attiré l’attention du ministre de l’intérieur sur la situation dans le quartier de la Haie-Griselle à Boissy-Saint-Léger.

Depuis le mois de janvier 2019, les habitants de ce quartier sont les témoins et les victimes de scènes d’une extrême violence à l’entrée de leurs logements. Des coups de feu retentissent en plein jour alors que des enfants jouent dehors, et des scènes de règlements de compte entre bandes se déroulent sous leurs fenêtres en toute impunité. Il y a quelques jours, une fusillade a eu lieu entre deux bandes lourdement armées comme en témoigne la saisie de fusils longs et de pistolets automatiques par les forces de police. Ces affrontements se produisent généralement sur la base d’une rivalité de territoires ou de trafic de stupéfiants dont les chiffres sont en hausse de 26 % sur le département et où la violence continue de progresser elle aussi.

Boissy-Saint-Léger fait donc partie des villes où il y a eu le plus d’infractions constatées pour consommation ou revente de stupéfiants. Les citoyens exaspérés et profondément inquiets pour leur sécurité ainsi que celle de leurs familles demandent un renforcement de la présence policière et des moyens supplémentaires pour faire face à cette situation.

Il lui demande donc dans quelles mesures le Gouvernement compte apporter son aide pour endiguer cette dérive dans le quartier et assurer la sécurité de ses habitants.

> Question écrite n° 10870 publiée dans le JO Sénat

En attente de réponse du Ministère de l’intérieur