Examen du recours contre l'aire des gens du voyage

Les maires des communes riveraines du bois de Vincennes (Saint-Mandé, Saint-Maurice, Vincennes, Nogent, Joinville, Charenton), des villes proches (Saint-Maur, Maisons-Alfort),  le comité intercommunal pour la défense du Bois et l’association des riverains du Bois de Vincennes, continuent à se mobiliser pour empêcher l’installation d’une aire d’accueil des gens du voyage par la commune de Paris dans ce bois.

Ils ont été représentés par Me Poujade, leur avocat, au tribunal administratif de Paris. « Si la justice nous donne raison, le projet sera suspendu », indiquait Me Poujade au journaliste du Parisien. « Nous avons déposé deux recours pour réclamer les annulations des délibérations concernées, votées par le Conseil de Paris, et du permis d’aménager en date du 10 juillet dernier » a également expliqué Christian Cambon.

Cette initiative de la Ville de Paris est une atteinte à l’intégrité du bois de Vincennes qui doit protéger la vocation d’espace vert naturel essentiel aux habitants de la région d’Ile-de-France.