Protection des habitants contre l'expropriation massive à Ivry

En séance au Sénat, Christian Cambon a interpellé Sylvia Pinel, Ministre du logement et de l’égalité des territoires, sur la protection des habitants contre l’expropriation massive à Ivry.

par Groupeumpsenat

Le Sénateur a souhaité attirer l’attention de la Ministre sur la création d’ une zone d’aménagement concerté (ZAC) de 145 hectares ouverte depuis 2011. « Ce projet, qui repose sur l’expropriation, est baptisé « Ivry-Confluences » ; il représente pas moins d’un tiers de la ville. Malgré un semblant de concertation, la population, laissée dans l’incertitude, n’a reçu aucun élément précis d’information sur ce projet alors que la procédure débouchera bientôt sur la signature des arrêtés de cessibilité. Le bien-fondé de cette entreprise n’est pas discutable, quoique l’on puisse s’interroger sur son gigantisme, mais peut-on, en 2014, conduire des opérations selon des méthodes peu respectueuses des habitants ? Ceux-ci sont mal informés et des indemnisations extrêmement faibles leur sont proposées : 2 000 euros par mètre carré alors que les prix du marché oscillent entre 4 000 et 5 000 euros. Une délégation d’habitants, venue assister à nos débats, attend des réponses.»

Sylvia Pinel, ministre du logement et de l’égalité des territoires a répondu que cette ZAC, étaient essentiellement constituée d’anciennes friches industrielles entre une ligne ferroviaire et le fleuve « Le projet a fait l’objet d’un effort particulier de communication sur ses aspects de programmation et de relogement. Le Gouvernement a été très attentif à l’information des habitants. La mairie d’Ivry et l’aménageur s’attachent au relogement des habitants, grâce à une maîtrise d’ouvrage urbaine et sociale. Quatorze propriétaires occupants ont déjà réinvesti dans des logements neufs et huit dossiers sont en cours d’instruction. Les expropriations sont phasées afin que les locataires puissent bénéficier des nouveaux projets immobiliers. Vous le voyez, tout est fait pour répondre aux préoccupations légitimes des habitants. »

Christian Cambon a souhaité lui confirmer la différence entre ce que ses services lui ont dit et la réalité du terrain : «  les gens n’ont pas accès aux informations. Il serait bon que le préfet rappelle précisément les règles d’information à l’aménageur. Vous n’avez pas évoqué le problème de l’indemnisation ; Les personnes concernées sont non pas des opposants, contrairement à ce que certains prétendent, mais simplement des gens modestes, qui veulent faire valoir leur intérêt et protéger le patrimoine que constituent ces petites propriétés. ».

Des représentants du collectif Ivry sans     toi(t) ont assisté en tribune à la séance. Ils ont confirmé ce décalage entre le discours de la Ministre et la réalité du terrain.

Revue de presse :

> http://94.citoyens.comExpropriations Ivry Confluence: la ministre répond à Christian Cambon – 08/07/2014