Sunnites et chiites au prisme de Daesh

Myriam Benraad, chercheuse affiliée au CERI et associée à l’Institut de recherches et d’études sur le monde arabe et musulman (IREMAM) a été auditionnée par la commission des affaires étrangères de la Défense et des Forces armées sur le thème : « Sunnites et chiites au prisme de Daesh ».

Christian Cambon, Vice-président de la commission, a rappelé que les derniers événements survenus en Syrie et en Irak montrent que la progression de Daesh est loin d’être enrayée «  il est plus que jamais nécessaire, si l’on veut espérer le combattre efficacement, de comprendre le phénomène que constitue ce groupe terroriste devenu un quasi-État. Or, la difficulté d’une telle compréhension réside notamment dans la complexité des relations que le groupe terroriste entretient avec les différentes composantes religieuses présentes en Irak et en Syrie. ». Il lui a demandé d’expliquer la question des tribus dont le soutien à Daesh est souvent présenté comme un élément déterminant de la puissance de l’organisation terroriste.

Elle lui a répondu qu’il est indispensable de s’appuyer sur des autorités politiques locales, qui font dramatiquement défaut et que Daesh assassine d’ailleurs systématiquement pour prévenir toute forme de dissidence dans les territoires qu’il contrôle. « La population tend pour sa part à se ranger du côté du plus fort et nous avons donc déjà manqué une fenêtre d’opportunité en ne mobilisant pas les tribus et les officiers sunnites à temps. Ce choix impliquerait également des négociations et une amnistie, question qui n’a jamais véritablement été envisagée mais qui va nécessairement se poser. »

> Lire le compte rendu intégral