Nouvelle route des réfugiés de Russie vers la Finlande

Alors que l’Union européenne a signé le 18 mars 2016 un accord avec la Turquie dans la gestion des réfugiés en Méditerranée, une nouvelle route du nord prend forme dans l’anonymat le plus total.

Depuis novembre 2015, des populations syriennes et libanaises prennent le risque de rejoindre l’Europe par l’intermédiaire de la Russie. Leur objectif est d’atteindre les côtes européennes en passant par la frontière finlandaise.

Au cours de ces quatre derniers mois, plus de 1 700 demandeurs d’asile sont entrés dans l’espace Schengen par des postes frontières de la Russie vers la Finlande. En 2015, 5 500 personnes se sont introduites par cette route de l’Arctique affrontant des températures polaires.

La crise des migrants est un défi majeur à laquelle l’Europe est confrontée, elle ne peut se montrer impuissante. Dès lors, Christian Cambon a appelé l’attention du ministre des affaires étrangères et du développement international sur cette nouvelle « voie septentrionale » des afin de connaitre les mesures que la France compte défendre avec ses partenaires européens face à cette situation. Il lui a demandé notamment si un accord avec la Russie, sous sanction européenne, serait possible.

> Question écrite n° 21266 publiée dans le JO Sénat.

En attente de réponse du Ministère des affaires étrangères et du développement international