Logement : Non au tout social !

Au cours du débat concernant le renforcement du dispositif SRU au Sénat, Christian Cambon a souhaité rappelé que l’histoire et la situation du foncier n’ont pas permis de satisfaire l’exigence demandée aux communes du Val-de-Marne, de se doter dans un temps déterminé, et certainement trop court, d’un certain nombre de logements sociaux.

On leur a imposé, plutôt qu’une logique de flux, une logique de stock. Ainsi, les communes du plateau briard, où il n’y a ni transports, ni commerces, ni équipements, comme des crèches, sont en droit de solliciter les aides de l’État quand une densification est demandée.

Il a rappelé la visite du Ministre Kanner à Ormesson-sur-Marne, imposant la construction de 1000 logements en 5 ans, sans prendre en compte les capacités d’accueils des infrastructures publiques et le manque de transports. Cette décision est également matériellement impossible. Il a indiqué que si les communes n’étaient pas aidées, le bond en avant nécessaire, n’aura pas lieu.