Avenir de la coopération franco-britannique en matière de sécurité et de défense

Christian Cambon a attiré l’attention de M. le secrétaire d’État, auprès du ministre de l’Europe et des affaires étrangères, sur le traité de coopération de Lancaster House unissant la France et le Royaume Uni.

À l’heure d’un divorce qui s’annonce houleux et à l’approche du vote des députés britanniques sur le texte négocié par le Premier ministre britannique, prévu le 11 décembre 2018, le sujet de la coopération en matière de sécurité et de défense est crucial. En effet, la coopération avec le Royaume-Uni doit demeurer étroite pour les problèmes de sécurité intérieure, et particulièrement la lutte contre le terrorisme. Il s’agit d’un réel enjeu de coopération afin de maintenir les échanges d’informations avec les agences européennes en charge de la coopération policière (EUROPOL) et judiciaire (EUROJUST).

Dans l’actuel contexte de tensions dans le monde et en Europe, il lui demande comment le Gouvernement entend défendre et protéger la coopération stratégique initiée entre la France et le Royaume Uni en 2010 par le traité de Lancaster House.

> Question écrite n° 08045 transmise au Ministère des armées en attente de réponse