Lutte contre les réseaux de passeurs

Depuis le début de l’année 2016, environ 140 000 migrants sont entrés en Europe par l’intermédiaire de passeurs. À l’origine de drames humanitaires comme celui du 21 avril 2016 où 800 migrants ont perdu la vie dans le naufrage d’une embarcation au large des côtes libyennes, ces réseaux criminels engrangent d’importantes sommes d’argent.

Europol a par ailleurs évalué entre 3 et 6 milliards d’euros les gains cumulés au cours de l’année 2015 par ces organisations. Le trafic de migrants doit être une priorité de l’Union européenne pour lutter contre le financement du terrorisme.

Ainsi, Christian Cambon a demandé au secrétaire d’État chargé des affaires européennes quels étaient les moyens mis en œuvre par la France et ses partenaires européens afin de démanteler les réseaux de passeurs.

> Question écrite n°21961 publiée dans le JO du Sénat

En attente de réponse du Secrétariat d’État chargé des affaires européennes