Situation préoccupante des conditions de travail des infirmiers

Christian-Cambon-greve-infirmiers

Après une vague de suicide à l’été 2016, les infirmiers ont appelé à la grève le 14 septembre pour dénoncer leurs conditions de travail. Ce malaise soignant était nourri par la pénibilité non reconnue de leurs missions, une discrimination salariale, le manque de personnel et le manque de considération.
Alors que le Premier ministre s’était engagé, lors de la Grande conférence de la santé du 11 février 2016, sur des mesures visant à l’amélioration des conditions d’études, au développement des compétences des infirmiers ainsi qu’à la reconnaissance de celles-ci, ces engagements ne sont toujours pas mis en œuvre.
Le 8 novembre 2016, une mobilisation générale est à nouveau annoncée. Elle a pour objectif de réaffirmer l’urgence de la situation et de contester la politique désastreuse en termes de conditions d’exercice de tous les professionnels de santé, la mise en place des groupements hospitalier de territoire, le parcours professionnels des carrières et rémunérations.

Aussi, Christian Cambon a demandé  à la ministre de la santé quelles mesures elle souhaite prendre pour améliorer l’avenir des professions soignantes qui assurent la sauvegarde d’un système de santé de qualité.

> Question écrite n°23715 publiée dans le JO du Sénat

En attente de réponse du Ministère des affaires sociales et de la santé